3 mythes sur le Noir et Blanc en photo

photographe portrait femme polynesie francaise

1. La solution de facilité

Vous avez peut-être déjà entendu des photographes dire que le traitement en Noir & Blanc est la solution de facilité.

Elle permettrait d’estomper plus facilement les défauts d’une photo (surexposition, effet de flou, etc).

Tout va dépendre de l’intention du photographe. Heureusement tous ne font pas ce choix uniquement pour cette raison.

Il faut savoir que le traitement en Noir & Blanc est plus long et plus minutieux que celui de la couleur.

Il exclut beaucoup d’informations et donc tout ce qui constitue la photo doit être traité dans les détails au risque d’avoir un résultat terne et inachevé.

Sauf, bien sûr, s’il s’agit d’un choix artistique du photographe.

De plus, il ne suffit pas juste de cliquer sur le bouton « Noir & Blanc ».

Il existe beaucoup de styles, par exemple : avec des contrastes plus importants ou au contraire plus doux, une luminosité très sombre, des blancs plus prononcés, etc …

2. Ça manque de gaité

Tout l’art du photographe se trouve à cet endroit.

Le Noir & Blanc exclut beaucoup d’informations sur une photo.
Que la composition ait été préparée ou non, il va devoir sublimer son sujet avec son style et sa méthode – qui fait de lui le photographe qu’il est 😉

La photo paraîtra alors vivante, vibrante.

3. C’est dépassé

Quand on pense au Noir & Blanc on repense à ces vieilles photos que l’on a toutes et tous vues dans nos livres d’histoire, dans les albums de famille, etc …

Mais sa capacité est intemporelle.

Une photo prise aujourd’hui en 2023 et traitée en Noir & Blanc pourra paraitre toujours d’actualité dans 10, 15 ou 20 ans.

Ce qui définira sa temporalité pourra être par exemple le style vestimentaire du modèle, sa coiffure, son maquillage … – Ça vaut uniquement si le modèle ne s’est pas amusé à se déguiser 😉

Cet article n’en tient qu’à ma propre réflexion et à mon expérience personnelle.